En bref - Berlin 2010, l'offensive Michelin en terre allemande
Center

Berlin 2010, l'offensive Michelin en terre allemande

En bref Publié le 03/08/10 par Julien

Le manufacturier tricolore vient d'organiser dans la capitale allemande une bataille de tests ouverte à la presse. Cet événement avait pour objectif de renforcer le message clé de Michelin sur l'équilibre des performances dans le contexte du futur étiquetage des pneumatiques. Stratégie offensive à l'encontre de ses concurrents directs? Vraie démarche consommateur? rezulteo mène l'enquête.

Test de décélération sur 3 Golf 6 Crédits photo © : All right reserved

Présentation de l'évènement

La piste de l'ADAC Berlin est un site moderne, professionnel où certains manufacturiers viennent faire leurs gammes. Continental en tête. Fait du hasard ? Probablement pas, cet événement était l'occasion pour Michelin de remettre les pendules à l'heure et de nous faire une réelle démonstration du savoir-faire maison.

Cela fait désormais presque 20 ans que la dimension verte/économie d'énergie est une variable intégrée dans le cahier des charges du développement des pneumatiques Michelin.

Un vrai casse tête sur le papier tant la réduction de la résistance au roulement, et le maintien d'un haut niveau de performance sont des aspects théoriquement antagonistes. La raison est très simple : avec une gomme standard la bande de roulement doit atteindre une certaine température pour offrir un bon niveau d'adhérence ce qui est un frein à la résistance au roulement, et donc à la consommation. Car pour optimiser ce critère il faut au contraire avoir un échauffement réduit.

Est-il possible de faire un pneu performant, et écologique ? Michelin nous propose de le vérifier dans le cadre d'une confrontation directe avec la concurrence.

 

Tests et résultats

1. Résistance au roulement

Sur le très beau plateau de l'ADAC, Michelin avait organisé plusieurs ateliers sur des thématiques très précises, avec en premier lieu le test de résistance au roulement. Cet exercice ne se caractérisant pas par sa férocité mécanique, consistait à élancer 3 véhicules équivalents à tous les niveaux (type, motorisation, niveau de carburant, pression des pneus etc...) d'une petite rampe de lancement pour savoir lequel effectuerait la plus longue distance en roues libres.

La finalité de ce comparatif étant de mettre en avant les pneus offrant une moindre résistance au roulement.

Le test opposait le pneu Michelin Pilot Sport 3 à ses concurrents Continental SportContact 3 et Bridgestone Potenza RE050A.  Après avoir effectué quelques dizaines de mètres les 2 premiers véhicules équipés en Bridgestone et Continental s''arrêtent pratiquement en même temps, alors que les Michelin permettent de parcourir de nombreux mètres supplémentaires comme vous pourrez le voir sur la vidéo.

Test de décélération pour le gradingCrédits photo © : All right reserved

Nous avons essayé de chercher le hic, avouons le, mais il faut reconnaître que sur ce point le Michelin annihile la concurrence.


Economie d'énergie pneu, test de résistance au roulement
envoyé par rezulteo-pneu. - Regardez plus de vidéos auto et moto.

 

2. Test de sécurité

Cette deuxième étape se voulant beaucoup plus dynamique, simulait un freinage d'urgence sur une surface humide. Les Mercedes de l'exercice étaient chaussées en Michelin Pilot Sport 3, Continental Sportcontact 3 et Bridgestone Potenza RE050A dans la dimension 225/40R18 Y.

Test de freinage sur sol mouillé avec une Mercedes Classe SCrédits photo © : All right reserved

La méthodologie consistait à arriver sur la zone détrempée à la vitesse de 80 km/h et de simuler un freinage d'urgence a partir d'un repère symbolisé par un cône vert. Afin d'avoir des conditions répétables et régulières, la vitesse maximale des véhicules était bloquée par le régulateur, et les distances de freinage étaient mesurées par un boitier de contrôle. Le cône permettant de répéter les freinages toujours sur la même zone, afin d'offrir une adhérence constante.

Continental et Michelin offrent pratiquement la même distance de freinage, alors le pneu Bridgestone demande 2 mètres de plus pour s'arrêter. Il faut quand même retenir que dans ces 3 cas, les prestations offertes sont vraiment impressionnantes avec un niveau de décélération très élevé.


Test pneu freinage d'urgence sur route mouillée
envoyé par rezulteo-pneu. - Regardez plus de vidéos auto et moto.

 

3. L'économie de carburant

Ce test est complémentaire du premier car il permet de mesurer l'influence de la résistance au roulement de manière concrète, en appréciant ses effets bénéfiques sur la consommation d'un véhicule.

Depuis notre arrivée sur le site de l'ADAC, 3 VW Golf 6 sont parties sur l'autoroute pour effectuer une distance d'environ 300 kilomètres. Le retour de ces 3 autos coïncidera avec l'atelier économie de carburant. On nous explique tout d'abord quelle est la méthodologie Dekra pour effectuer ces mesures.

Test de résistance au roulementCrédits photo © : All right reserved

Afin de ne pas influencer le résultat obtenu par le facteur humain, la méthodologie de mesure est très précise (les pneus changent de véhicule durant la période de roulage, la séance s'effectue en convoi afin que les véhicules évoluent dans les mêmes conditions).

Voilà les consommations relevées pour ces pneus en 225/40x18 Y :

Michelin Pilot Sport 3 : 4,59 l/100 km

Continental SportContact 3 : 4,70 l/100 km

Bridgestone Potenza RE050 : 4,80 l/100 km

Ces écarts pouvant sembler faibles en valeur absolue peuvent s'avérer considérable en faisant l'estimation d'une consommation annuelle. Sur 10 000 kilomètres l'économie monte à 21 litres de gasoil entre un Michelin et un Bridgestone, pour un gain estimé à environ 28 euros. Valeur à rapporter au prix d'achat de ces 4 pneus, et à leurs durées de vie respectives.


Pneu économie de carburant, test Dekra
envoyé par rezulteo-pneu. - NASCAR, F1, tuning et crash en video.

 

4. La longévité

La durée de vie d'un pneumatique est probablement la variable la plus contraignante à mesurer, car cette mesure est longue, elle coute cher, et c'est sur cet aspect que le facteur humain est le plus impactant. Par conséquent impossible à vérifier en une journée.

Dekra nous a toutefois fait une présentation d'une de leurs études sur la taille 1765/65 R 14 T.

La méthodologie très stricte consiste à faire rouler des véhicules en convoi sur un tracé préalablement déterminé. Des rotations sont effectuées régulièrement afin que les pilotes changent de véhicules, que les véhicules de tête se succèdent et que les pneus soient intervertis.

Le test s'effectue sur un certains nombre de kilomètres (10 000 dans le cas présent), permettant de mesurer l'usure du pneumatique et d'extrapoler de manière fiable la durée de vie du produit.

 

Résultat des tests de longévité kilométriqueCrédits photo © : Dekra

 

Analyse de la démarche

Michelin voulait ainsi nous prouver que leur technologie était susceptible d'offrir un bon équilibre des performances (voir définition en dessous), tout en prouvant que leur développement produit allait bien plus loin que l'étiquetage des performances l'imposera. L'objectif de ce texte qui sera effectif à partir de 2012, étant d'informer les consommateurs sur les performances d'un pneu avant l'achat.

Cette notation prendra en compte 3 critères :

> La résistance au roulement (notation sur un barème A>G)

> Le freinage sur sol mouillé (notation sur un barème A>F)

> Bruit extérieur exprimé en décibels

Le message que Michelin souhaite nous faire passer devient alors limpide: pour que cet étiquetage soit juste pour le consommateur, il faudrait que le facteur longévité soit intégré.

Que dire en effet d'un pneu qui obtiendrait une très bonne notation en résistance au roulement et en freinage sur sol mouillé, offrant ainsi de bons indices dans le cadre du futur étiquetage, au détriment de la performance de longévité? Le consommateur s'y retrouverait-il réellement?

Une démarche objective ?

La démonstration nous apparaît indéniablement judicieuse, car le consommateur doit prendre conscience des enjeux et des tentations que pourront avoir les manufacturiers de calibrer leurs performances en vue d'optimiser les notes obtenues au grading.

Sur la démarche générale, l'approche suivie par Michelin est intéressante et nous semble aller dans le sens de l'histoire. La prestation fournie par les testeurs, les plus reconnus en Europe : l'ADAC, DEKRA et TUV Sud Automotive nous paraît aussi satisfaire aux meilleurs pratiques en vigueur.

Toutefois nous restons un peu sur notre faim sur un point : Michelin nous parle de l'équilibre des performances comme le nirvana de la satisfaction du consommateur en nous proposant des tests complémentaires permettant d'illustrer cet équilibre... sauf que les tests présentés à Berlin ne permettaient pas de pouvoir apprécier le maintien des performances dans le temps. Un pneu avec une durée de vie importante offre t-il un niveau de sécurité digne de ce nom durant toute sa carrière ? Un aspect que nous aurions souhaité pouvoir aborder. La prochaine fois peut-être ?

 

L'équilibre des performances :

Le maintien des équilibres des performances signifie que la promesse d'avancée technologique sur une performance ne doit pas être réalisée au détriment des autres ou au moins des performances de base, comme la sécurité, la durée de vie, et la résistance au roulement  

 

Schéma des performances d'un pneuCrédits photo © : Michelin