En bref - Communiquer sur le pneu, une gageure ?
Center

Communiquer sur le pneu, une gageure ?

En bref Publié le 28/05/10 par Julien

Dans un billet d'humeur daté du 25 mai, Elsa Bembaro (Figaro blog) faisait le cinglant constat du casse-tête rencontré par les manufacturiers pour communiquer sur leur production. Une vérité absolue résonnant comme un délit de sale gueule.

Voiture surchargée de pneus

Le pneu est mal aimé, pour beaucoup d'automobilistes il est moche, sale, et surtout son remplacement est considéré comme une contrainte absolue. Et pourtant, de tous les éléments composant une voiture, il est indéniablement l'un des plus importants. Car en assurant la liaison avec le sol, il est garant de l'aspect dynamique et sécuritaire.

Bien évidemment cela peut passer par un détournement de l'utilisation première du pneumatique, à l'image de Michelin avec son guide ou de Pirelli avec son calendrier. Alors casse-tête pour les manufacturiers oui, mais chez Rezulteo nous ne voyons pas tout à fait les choses de la même manière.
En effet l'univers du pneu offre une grande profondeur, et une certaine richesse pas toujours rébarbative. La preuve, en piochant dans le fil d'actualité Rezulteo de ces derniers jours :

Actualité cinématographie → Rubber : le pneu serial-killer !
Projet artistique → Mirko Siakkou-Flodin : ou l'art de donner vie à des vieux pneus ...
Recyclage participatif et culturel → Millegomme, ou la transformation du pneu en objet d'art 
Essais → Dunlop QuattroMaxx, un pneu XXL
Déjanté → Pneu qui roule : pas d'embrouille, pneu qui éclate : voiture à la casse

Alors effectivement « faire la Une des magazines avec « La silice permet de réduire la résistance au roulement », c'est pas gagné », mais rendre le pneu (presque) sexy et accessible c'est possible oui !

Article d'Elsa Bembaro