Pneus verts, économie de carburant, émissions de CO2 - Active Wheels et la pile à combustible
Center

Active Wheels et la pile à combustible

Environnement Publié le 24/05/11 par Julien Taillandier

L'Active Wheels n'est pas une nouveauté en soit puisque ce projet a déjà été présenté au Mondial de l'Auto 2008, mais il a depuis continué à évoluer sur de nombreux points pour devenir plus fiable, plus performant avec pour objectif de le rendre viable sur le plan industriel.

Michelin Active Wheel Crédits photo © : All Rights Reserved

Techniquement il s'agit d'un prolongement de la roue comme nous la connaissons. Une solution permettant de loger la motorisation la suspension et le freinage d'un véhicule dans ses roues. Oui oui dans ses roues ! Cette roue intelligente est capable de déplacer le véhicule électriquement (grâce à un moteur électrique miniaturisé), tout en assurant les fonctions de suspension et de freinage. Le système se compose d'un pneumatique, d'un système de traction électrique, d'une suspension active, et d'un freinage par friction. Une solution permettant de libérer le véhicule de son moteur, et de sa transmission pour un gain de place substantielle.

Chaque roue est équipée par un système indépendant permettant ainsi d'équiper un véhicule en 2 roues motrices (1 Active Wheel sur chacune des roues avants, et 2 ensembles identiques sur les roues arrières mais sans moteurs) ou en 4 roues motrices (1 Active Wheel sur chacune des roues). La puissance développée pour une paire d'Active Wheels est de 60 Kw, soit 40 chevaux environ.

A travers cette solution Michelin souhaite réinventer la roue, et proposer un système cohérent où les trains roulants, la motorisation et les pneumatiques sont développés pour travailler en étroite collaboration et proposer ainsi une meilleure gestion du châssis qu'une solution traditionnelle.

 

Un essai bluffant !

Pour conclure la démonstration technique théorique, l'occasion nous a été donnée de procéder à un baptême dans l'Heuliez Will. Un concept développé sur la base d'une Opel Agila équipé comme une traction avant (1 Active Wheel sur chacune des roues avants, et 2 ensembles identiques sur les roues arrières mais sans moteurs). L'auto étant en phase de développement nous n'avons malheureusement pas eu l'occasion de la conduire.

Will Crédits photo © : All Rights Reserved

Le premier constat vient du bruit. La sonorité émise par les 2 petits moteurs électriques évoque fortement celle d'un métro, et malgré la faible puissance annoncée la vivacité de la force motrice est très appréciable avec une excellente réactivité, caractéristique principale du moteur électrique.

Pneu Active Wheel sur la voiture WillCrédits photo © : All Rights Reserved

Le tracé étant celui d'un petit gymkhana, le but pour Michelin est de nous démontrer l'incroyable potentiel dynamique d'un tel système. Les premiers virages s'enchainent et il faut se rendre à l'évidence qu'il y a une absence totale de prise de roulis, de cabrage à l'accélération et de plongée au freinage. L'assiette de l'auto reste parfaitement horizontale, et le travail des pneumatiques est parfait. L'harmonie entre les différents éléments de l'Active Wheels est totale et dans cette configuration l'agrément procuré par un tel système est impressionnant. Nous ne savons toutefois pas si le test serait aussi probant sur une route bosselée.

A travers ce projet Michelin démontre une belle maitrise technique d'une technologie susceptible d'équiper les véhicules de demain.

 

La pile à combustible Fuel Cell Michelin

Pour alimenter son Active Wheels, ne trouvant rien sur le marché correspondant à son cahier des charges, Michelin a développé une pile à combustible très élaborée. Ce système se caractérise par son poids divisé par 2 par rapport aux équivalences du marché, tout en offrant une autonomie largement améliorée pouvant atteindre 200 kilomètres.

La technologie Fuel Cell de MichelinCrédits photo © : All Rights Reserved

Le développement de ce produit s'est fait sur la base d'un véhicule destiné aux collectivités portant le nom de F-City H2. Un véhicule symboliquement historique car il est le premier fonctionnant à l'hydrogène immatriculé en France. Reste le problème recharges puisque la France, contrairement à l'Allemagne, compte un nombre infime de station de recharge.

< Article précédent

 

Comment Michelin voit la voiture du futur :

> Des pneus plus petits pour un meilleur rendement énergétique
> Pneu anti-crevaison Michelin 3S Concept