Pneus verts, économie de carburant, émissions de CO2 - Pour Peugeot, l’avenir passe par l’électrique
Center

Pour Peugeot, l’avenir passe par l’électrique

Environnement Publié le 18/03/10 par Laurent

Peugeot fait figure de leader en France en matière de voitures électriques et de petites citadines. Le véhicule urbain polyvalent constitue le cœur de marché de la marque. A l’occasion du salon de Genève, Marc Bocqué, Responsable presse France nous précise la stratégie du constructeur français sur ce segment et son intention de conserver la « pole-position ».

Peugeot BB1 au salon de Genève

rezulteo™ : Le salon de Genève marque-t-il le retour de Peugeot sur le segment des voitures électriques ? 

Marc Bocqué : Le lancement de la Peugeot iOn sur les marchés français et internationaux marque en effet le retour de la marque sur le segment des véhicules électriques. Nous chiffrons à l’horizon 2015 la part de marché des véhicules électriques sur le marché total entre 1,5 et 3%. (290 000 voitures) avec 15 000 voitures par an vendues par la marque. Nous présentions également en début d’année la BB1, une voiture dite de « rupture » en terme d’architecture, de concept et d’empreinte écologique. Un véhicule qu’il est possible de résumer en une équation : 2,50 m/ 4 places /100% électrique et 0 émission.

 

rezulteo™ : Bien qu’il tarde à décoller, l’« électrique » vous paraît-il être un marché d’avenir ? 

Marc Bocqué : Il faut que ce marché soit accompagné pendant quatre ou cinq ans par les pouvoirs publics, en France comme en Europe. A terme, on peut espérer que l’augmentation des volumes et l’évolution de la technologie des batteries, fassent qu’on arrive à des véhicules dont le rapport prestation/efficacité/prix soit bien meilleur qu’aujourd’hui. C’est un marché qui va, à mon sens, progressivement augmenter dans les cinq années à venir puis prendre définitivement son essor. Il faut être présent dès maintenant pour prendre des parts de marchés.

 

rezulteo™ : Cela signifie-t-il que Peugeot mise sur le tout-électrique ? 

Marc Bocqué : Peugeot ne met pas tous ses œufs dans le même panier. Le véhicule électrique n’est pas la seule réponse et en tant que marque de référence, nous souhaitons être présents sur l’ensemble du porte-folio des technologies qui permettront à l’automobile de diminuer son empreinte environnementale. Cela passe également par le Stop&Start de 2ème génération que nous commercialiserons dès début 2011 sous la dénomination e-HDI. Ce système devrait permettre une baisse de la consommation qui pourrait atteindre jusqu’à 15% en ville, avec un rapport coût/efficacité tout à fait remarquable. Enfin, toujours en 2011, sortira le premier modèle 3008 équipé de la technologie Hybride 4, qui est une techno full-hybride diesel qui permettra une rupture de consommation et une diminution de CO2 de 35%.

Peugeot SR1 au salon de GenèveCrédits photo © :

rezulteo™ : L’aspect économique et environnemental vous semble-t-il primordial pour le consommateur dans son choix de véhicule ?

 Marc Bocqué : C’est important, j’y introduirais juste un petit bémol. Il y a chez Peugeot deux éléments récurrents : le premier, c’est l’exigence d’avoir un véhicule de qualité avec une empreinte écologique la plus faible possible et un niveau de sécurité maximum. Le second, c’est l’émotion. Une Peugeot ne sera jamais uniquement un objet fonctionnel, mais un produit qui doit dégager une certaine émotion qui passe par le style et par une forme de plaisir de conduire. Qui dit électrique ne dit pas forcément ennuyeux … La synthèse de cela c’est la Peugeot SR1 qui couple un moteur essence et électrique avec 119 gr de CO2. On peut garder une vision hédoniste de l’automobile tout en respectant l’environnement.

 

rezulteo™ : Est-ce que ce développement de l’électrique va se faire sur d’autres segments que les petites citadines, par exemple sur les Berlines ou les monospaces ?

Marc Bocqué : Dans la logique, l’électrique est d’abord réservé à de petits véhicules urbains pour une raison simple : même si les technologies des batteries ont évolué, les véhicules électriques ont une autonomie plutôt adaptée à un usage urbain et périurbain. A chaque catégorie de voiture, sa cohérence en terme de technologie. L’essentiel est d’arriver à un rapport prestation/coût/type de véhicule adapté aux besoins de la clientèle.

 

rezulteo™ : Quelle importance accordez-vous aux pneus et notamment aux pneus verts dans le développement des full-Hybride ?

Marc Bocqué : Les pneus verts font parties de l’ADN de la marque Peugeot. Nous avons été pionniers avec le pneu Michelin Energy-Saver et le pneumatique fait partie de la « synthèse automobile ». La baisse de consommation en CO2 est au centre de notre stratégie. Nous poursuivrons ce but en travaillant notamment avec les manufacturiers, car à des niveaux de consommation aussi faibles que ceux que nous atteignons aujourd’hui, chaque gramme est gagné par des éléments de détail. Cette économie peut être obtenue dans toutes les sphères de technologies du véhicule : l’aérodynamique, les frottements et bien sur les pneumatiques.