Pneus verts, économie de carburant, émissions de CO2 - Vous avez dit « Eco-conduite » ?
Center

Vous avez dit « Eco-conduite » ?

Environnement Publié le 06/04/10 par Laurent

L’Eco-conduite est un phénomène encore marginal mais qui pourrait devenir une réelle nécessité dans les prochaines années. Communauté européenne, pouvoirs publics, grandes entreprises, manufacturiers, constructeurs automobiles et collectivités territoriales se sont convertis à la « conduite responsable ».

Eco-conduite et environnement Crédits photo © : © istockphoto - zentilia

Une volonté politique

Le Programme européen sur le changement climatique estimait en 2001 que l’adoption de l’éco-conduite dans l’ensemble des 15 pays de l’UE pourrait réduire le total des émissions liées au trafic routier de 50 millions de tonnes de CO2 par an. De son côté, la France s’est fixée à l’horizon 2020, une réduction de 20% de sa consommation d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre liées aux transports. Certains pays comme l’Allemagne, la Suède, la Finlande et les Pays-Bas l’ont carrément intégré à l’examen du permis de conduire. Enfin, des entreprises comme la Poste, la SNCF, EDF ou Thales ont déjà formé un nombre important de leurs salariés à l’éco-conduite. C’est dire la mobilisation que suscite ce nouveau comportement.

Réapprendre à conduire

Mais avant d’être une volonté politique, l’éco-conduite est d’abord un vrai changement d’habitude, une façon de réapprendre à conduire. N’est pas éco-conducteur qui veut. Si les concepts de base peuvent s’apprendre rapidement, il reste des techniques de conduite  dont l’enseignement est indispensable.

A tel point, que de nombreux organismes proposent désormais des stages de formation à l’éco-conduite. C’est le cas de Darniche Interactive qui offre des modules d’e-learning  pour apprendre à rouler de façon plus économique et plus écologique. « Notre méthode propose à l’élève de trouver lui-même le bon comportement à adopter … » confie Arnaud Delaruelle, Président de Darniche Interactive. « … C’est également une façon de redonner au conducteur le plaisir de la conduite à travers un comportement plus respectueux, plus soucieux des autres et de l’environnement ». Ce module vidéo 3D de 30 minutes propose 4 cas de figure : le contrôle du véhicule, le choix de l’itinéraire, la conduite en ville et la conduite sur route et autoroute, le tout ponctué des conseils vidéo de Bernard Darniche. Un type de produit qui séduit de plus en plus d’entreprises soucieuses d’économies sur leur flotte de véhicules, compte tenu du coût (36€ la demi-heure – dégressif en fonction du nombre) et de sa mise en oeuvre (nul besoin de déplacer des salariés sur site).

Flotte d'entrepriseCrédits photo © : © istockphoto - eyeidea
Flottes d’entreprise : une vitrine d’observation

Les entreprises, c’est justement le cœur de cible de l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise qui, depuis 2002, analyse les tendances du marché des flottes d’entreprise et observe les évolutions des habitudes et des comportements de leurs utilisateurs. « En matière d’éco-conduite, on assiste à une réelle prise de conscience des automobilistes qui réfléchissent de plus en plus à leur manière de se déplacer » commente Monique Buntic, en charge de la R&D à l’Observatoire. « La révolution de l’éco-conduite est en marche et elle concerne bon nombre de grandes entreprises françaises qui l’ont intégrée dans la gestion de leur parc automobile», poursuit-elle. Et le calcul est vite fait quand on sait qu’un éco-conducteur peut économiser jusqu’à 20% de sa consommation d’essence.

En d’autres termes, l’éco-conduite représente un moyen simple et bon marché d’économiser jusqu’à 10% des émissions de CO2 liées à la conduite. Et ce n’est pas le seul avantage qu’elle procure : elle permet une réduction des coûts de l’entretien d’un véhicule, les organes vitaux étant moins sollicités. Elle induit une diminution des risques d’accidents compte tenu de la diminution de la vitesse et d’un respect plus scrupuleux du code la route. Elle offre également une baisse de la pollution sonore en limitant le régime moteur. Enfin, l’anticipation des situations routières et la pratique d’une conduite souple abaissent le stress et améliorent  le confort du conducteur.


Les conseils

Un éco-conducteur se reconnaîtra donc à ces quelques gestes :

  • Démarrer votre moteur en douceur sans appuyer sur la pédale d’accélérateur.
  • Optimiser les passages de conduite. Conduire sur le rapport de boite adapté permet de soulager le moteur et de faire des économies de carburant.
  • Opter pour une conduite souple en maintenant une vitesse régulière et freiner avec le moteur et le moins possible avec la pédale de frein. Eviter les variations importantes de vitesse.
  • Contrôler les accélérations. Au dessus de 50km/h, les accélérations doivent être modérées.
  • Gérer les montées et les descentes. Garder sa vitesse en descente et ralentir en montée sans gêner la circulation.
  • Utiliser le moteur à bon escient, en le coupant à partir de 30 secondes d’arrêt.
  • Ne pas abuser de la climatisation qui peut augmenter jusqu’à 10% la consommation de carburant.

Voilà pour ce qui est de l’utilisation que vous pouvez faire de votre véhicule, mais son entretien est tout aussi important :

  • Vérifier tous les mois la pression de vos pneus. Un simple sous-gonflage peut être dangereux et augmenter votre consommation d’essence. Idéalement, la pression des pneus doit se faire à froid.
  • Changer régulièrement le filtre à air. Un filtre usé réduit le flux d’air arrivant à la chambre de combustion du moteur et accroit la consommation de carburant.
  • Vidanger : un moteur propre est plus souple et plus efficace. Les huiles de synthèse sont préférables aux huiles minérales. Elles durent plus longtemps et offrent une protection renforcée du moteur.
  • Ne pas trop charger votre voiture, 100kg de plus c’est 5% de surplus de consommation de carburant.