Guide pratique du pneu en hiver - Nordique, alpin, clouté, toutes saisons : choisissez votre pneu pour l'hiver

Nordique, alpin, clouté, toutes saisons : choisissez votre pneu pour l'hiver

Vos pneus en hiver Cédric Pinatel

Il existe différentes catégories de pneumatiques hiver. Nous allons vous les présenter, afin de vous aider à choisir le produit adapté à votre utilisation et à votre environnement.

Pneu hiver sous la neige Le pneu hiver se choisit en fonction de l'environnement dans lequel vous conduisez - Crédits photo © : iStockphoto.com/rezulteo.com

Une question de température

Si l'entretien de votre automobile se résume, après l'avoir achetée, à effectuer les contrôles réglementaires, il y a une forte probabilité pour que votre véhicule soit équipé de pneus été, les plus adaptés aux conditions climatiques douces où la température ne descend jamais trop bas. De cette façon, vous bénéficiez d'un niveau de performance optimal lorsque le thermomètre est clément y compris sous la pluie. Le problème de la baisse des performances se pose lorsque la température ambiante descend au dessous de 7°C : en effet, la gomme de vos pneus été se durcit et ils deviennent moins efficaces. Dans des régions où le thermomètre ne franchit que très rarement ce palier, on peut considérer que c'est acceptable. Si vous vivez dans une région froide, régulièrement enneigée ou montagneuse, alors un équipement pneumatique adapté est indispensable. Encore faut-il savoir de quel pneu vous avez besoin.

 

Les différentes déclinaisons du pneus hiver

Les déclinaisons de pneus hiver sont nombreuses, même pour celles qu'on a souvent tendance à regrouper sous la simple appellation de pneus hiver.


Le pneu 4 saisons ou toutes saisons

A mi-chemin entre le pneu été et le pneu hiver, il y a d'abord le pneu de type 4 saisons (ou toutes saisons) qui propose un compromis entre les deux. L'idée est de proposer un produit capable de rester efficace sur une plus grosse fenêtre d'utilisation. Le problème, c'est qu'en faisant ce compromis il ne peut être ni aussi efficace qu'un pneu été lorsque la température est douce, ni aussi efficace qu'un pneu hiver lorsque la température chute. "Le pneu 4 saisons  est un produit très répandu aux Etats-Unis où les automobilistes ont généralement un rythme de conduite moins dynamique qu'en Europe ", nous précise Dominique Aimon, Directeur de la communication scientifique et technique chez Michelin. Mais il ne peut absolument pas remplacer un pneu hiver dans des conditions de grand froid où il faut faire face à des chaussées recouvertes de glace ou de neige. Bref, mieux vaut garder des pneus été quand il fait doux et passer à de vraies gommes hiver dès qu'il fait froid, histoire de s'assurer les meilleures capacités possibles en matière de tenue en virage, de freinage, d'usure ou de consommation. De plus, les pneus toutes saisons consomment généralement plus et développent de moins bonnes performances en freinage dans la plupart des situations. Quant aux « vrais » pneus hivers, attention là aussi à bien les distinguer.

 

Pneu hiver et pneu alpin : un marquage M+S et un logo 3PMSF, la meilleure assurance pour un hiver tempéré

Techniquement, un pneu hiver doit comporter la mention « M+S » sur son flanc. Mais cette seule mention ne suffit pas à garantir l'efficacité d'un pneu hiver puisqu'aucune réglementation n'impose de tests pour avoir le droit de la présenter sur ses produits. Par exemple, la plupart des pneus 4 saisons possède cette mention sur leur flanc, alors qu'ils sont inefficaces dans de réelles conditions hivernales. Pour être certain de l'efficacité de ses pneus hiver, il faut en fait s'assurer que ces derniers comportent une autre mention, « 3PMSF ». Cette fois, il s'agit d'un label dont l'obtention nécessite des essais très poussés sur le pneu et donc, garantit leur efficacité même dans des conditions de neige lourde. Les manufacturiers pneumatiques sont très nombreux à proposer des pneus hiver de ce type (M+S, 3PMSF) et même si leurs performances peuvent légèrement varier d'un produit à l'autre, ils sont tous capables d'offrir des performances optimales lorsque la température descend en dessous des 7 degrés. La composition de leur gomme est différente des pneus été de manière à rester souple même lorsqu'il fait très froid, alors que les pneus été se durcissent dans ces conditions. Leur rainurage est aussi différent, de façon à mieux évacuer l'eau et la neige lorsque le tarmac en est recouvert. Leur structure permet d'obtenir un très bon niveau de grip même lorsque les conditions sont mauvaises. Et n'imaginez surtout pas que ces pneus hiver ne sont efficaces que sur la neige : du moment où la température est de moins de 7 degrés, ils freinent mieux et tiennent mieux la route que des pneus été. Même sur un bitume sec et sans neige.


Des pneus hiver, à quels moments ?

Même si vous habitez dans le sud de l'Europe, vous aurez parfois besoin des performances du pneu hiver : encore une fois, ce sont les meilleurs sur du bitume sec même lorsque la température reste légèrement positive. Ils vous permettront de garder le meilleur contrôle possible de votre auto et resteront efficaces si le thermomètre atteint ou dépasse les 10 degrés dans la journée. Evidemment, ils deviennent vitaux dès que vous vous rapprochez des zones de grand froid, pour aller au ski ou voyager dans des régions montagneuses. Leur gomme colle à la route lorsque les températures deviennent négatives et leur rainurage supporte très bien la neige et la glace en quantités raisonnables. Attention si vous pensez pouvoir vous contenter de rester en pneus été pour aller au ski et chausser des chaînes à neige lorsque les conditions sont trop compliquées : avec ces chaines, vous ne pourrez pas rouler à plus de 50 km/h et dès que vous les enlèverez, votre automobile sera nettement moins contrôlable. « La distance de freinage peut être multipliée par 2 avec un pneu été au lieu d'un pneu hiver sur du bitume froid et humide. Sur de la neige ou de la glace, elle peut même être huit fois plus longue », précise Dominique Aimon. Pour résumer, dans un climat ouest-européen classique, il est conseillé de rouler en pneus été et de passer en pneus hiver dès que les températures passent en dessous de 7 degrés. Même si la neige tombe rarement dans votre région, et que vous n'envisagez pas de voyager en zone montagneuse ou par grand froid. Et si vous remontez vos pneus hiver de la saison précédente, n'oubliez surtout pas de vérifier leur pression  qui pourrait avoir diminué entre temps. A noter que ces pneus hiver sont obligatoires en saison froide dans certains pays d'Europe (Allemagne, Italie,...). Mais selon votre situation géographique, vous pourriez avoir besoin d'autres types de pneus hivernaux...

 

Les pneus nordiques, pour des hivers plus rigoureux

Si vous habitez dans une région froide, à la montagne ou que vous allez souvent au ski, des pneus hiver (M+S, 3PMSF) suffiront probablement à vous sortir de toutes les situations. Reste le cas de ceux qui habitent dans des régions beaucoup plus froides, où l'enneigement est plus important et les conditions plus difficiles. Lorsque la neige et la glace sont en quantités beaucoup plus importantes, une autre catégorie de pneumatique s'impose. Un genre de pneumatique fréquemment utilisé dans les pays nordiques l'hiver, mais qui présente l'inconvénient d'être beaucoup moins confortable qu'un pneumatique été ou hiver lorsqu'il faut rouler sur du bitume noir. Le pneu nordique est conçu de manière différente par rapport au pneu hiver alpin. Son mélange de gommes lui permet de supporter des températures très largement négatives. Son profil directionnel et sa forte lamellisation lui confèrent une tenue imbattable sur la glace et la neige très épaisse. En revanche, il est moins à l'aise qu'un pneu hiver classique sur du tarmac sec ou humide, et consomme plus. A noter que ce pneu nordique peut être choisi dans sa variante la plus radicale, qui comporte des clous métalliques sur sa structure  pour offrir la meilleure motricité possible sur la glace. Mais dans ce cas, la conduite sur route noire devient délicate : le pneu s'y use très vite, la tenue de route est limitée, la consommation explose et il peut être rigoureusement interdit dans certains pays (ou avec de strictes périodes d'autorisation). Quasiment inexistant dans de nombreux pays européens, le pneu nordique ne doit être utilisé que si vous roulez sur la glace et la neige de façon permanente. A fortiori si vous décidez d'opter pour des pneus nordiques cloutés. 

 

Adapter ses pneus aux conditions climatiques

De manière générale, c'est donc le pneu hiver alpin (3PMSF) qui est le plus polyvalent. Sauf si vous habitez dans un pays où les températures restent tout le temps au dessus de 7 degrés (pneus été toute l'année), ou au contraire que les hivers sont particulièrement rudes avec des infrastructures fortement recouvertes de neige et de glace. Dans ce dernier cas, c'est bien un pneu nordique qu'il vous faut, voire un pneu nordique à clous. Bref, tout dépend de votre situation géographique et de vos trajets hivernaux.

 

Lire aussi

>> A noter que si vous voulez être certain de choisir le bon pneu hiver, vous pouvez consulter la réglementation par pays.