Le pneu dans tous ses états : usages insolites du pneu - Projet SARTRE : Laissez-vous guider
Center

Projet SARTRE : Laissez-vous guider

Insolite Publié le 20/01/10 par Laurent

« L’enfer, c’est les autres ». Bon nombre d’automobilistes ont sûrement eu en tête cette pensée de Jean Paul Sartre au moment de se retrouver bloqué sur une autoroute…Mais, ce n’est pas la raison qui a conduit les responsables du projet européen SARTRE à lui attribuer ce nom. En effet, SARTRE, est le nom de ce nouveau projet qui vise à mettre au point et à tester un procédé technologique. Il permet à des véhicules de se conduire tout seul en convoi sur autoroute. Un système ingénieux qui pourrait préfigurer notre conduite de demain.

Projet SARTRE : Convoi Routier

Comment ça marche

SARTRE (Safe Road Trains for the Environment) est un projet cofinancé par la Commission européenne et par plusieurs entreprises, dont Volvo. Objectif affiché : améliorer la gestion du trafic routier, augmenter le confort de conduite, diminuer le nombre d’accidents et réduire les émissions polluantes. Son principe est le suivant : vous entrez sur l’autoroute et rejoignez plusieurs voitures distantes de quelques centimètres les unes des autres avant de vous lancer en convoi. Très rapidement, vous pourrez lâcher le volant, laisser filer la voiture, vaquer à vos occupations, tout cela en parfaite sécurité et en économisant du carburant. Chaque convoi routier sera composé de six à huit voitures. Il aura à sa tête une voiture meneuse qui se comportera exactement comme n'importe quel véhicule lancé sur autoroute avec toutes ses fonctions habituelles. Ce véhicule meneur sera piloté par un conducteur expérimenté connaissant parfaitement le parcours. Il pourrait s'agir, par exemple, d'un taxi, d'un bus ou d'un camion. Lorsqu’une des voitures approchera de sa destination, son conducteur en reprendra le contrôle, quittera le convoi par le côté et poursuivra sa route en conduite « normale ». Pendant ce temps, les autres véhicules du convoi combleront l’écart et poursuivront leur chemin jusqu’à ce que les voitures se dispersent.

Pas d’investissement sur le réseau routier

Dans l'esprit des chercheurs, les convois routiers seront particulièrement intéressants pour les navettes qui couvrent chaque jour de longues distances sur autoroute. Ils conviendront également aux camions, aux bus, aux fourgonnettes et à bien d'autres véhicules utilitaires. Gros avantage, comme le système sera entièrement intégré aux voitures, il ne sera pas nécessaire d'équiper le réseau routier d'une manière particulière. Il s’agit aujourd’hui d’un projet, mais il pourrait voir le jour d’ici une petite décennie. Les premiers prototypes équipés de cette technologie seront testés sur les circuits d’essais dès 2011.

Volvo en éclaireur

De leur côté, la plupart des constructeurs automobiles ont déjà planché sur la question et proposent des technologies capables d’exploiter des véhicules sans intervention du conducteur. Ces voitures pourraient accélérer, freiner, tourner toutes seules et se former en convoi. C’est déjà le cas chez Volvo avec le S60 Concept (commercialisée en 2010) qui possède un système innovant régulant sa vitesse dans les embouteillages et dispensant le conducteur de toucher aux freins ou à l’accélérateur. Mieux encore, ce véhicule sera équipé d’une technologie lui permettant de détecter un piéton en train de traverser une route ; si le conducteur ne s’aperçoit pas du danger, le système déclenche automatiquement un freinage d’urgence. Plusieurs facteurs ont été pris en compte pour la mise au point de ce système, comme l’intensité du trafic, les conditions météo ou encore le relief de la route.

Et le plaisir dans tout ça ?

 Toute cette technologie embarquée nous éloigne certainement du plaisir de la conduite mais renforce l’aspect sécuritaire par des systèmes de détection de collision, de mesure du comportement du conducteur, de communication entre les véhicules. De là à imaginer la voiture sans conducteur, il n’y a qu’un pas, qui pose tout de même quelques problèmes de taille, comme celui par exemple de la responsabilité juridique en cas d’accident. Qui poursuivre : le conducteur ou le constructeur ?