Evénements organisés par les manufacturiers de pneus - Michelin Pilot Alpin 4 : l’essai au volant d’une Porsche 911 Carrera S et d’une Mercedes E63 AMG
Center

Michelin Pilot Alpin 4 : l’essai au volant d’une Porsche 911 Carrera S et d’une Mercedes E63 AMG

Manufacturiers Publié le 07/03/12 par Julien

Pour apprécier les qualités du Pilot Alpin 4, Michelin nous a proposé une série de parcours au volant de voitures surpuissantes : une Porsche 911 Carrera S et une Mercedes E 63 AMG. Notre impression : que ce soit sur les pavés humides de Riga, les chemins enneigés de la campagne environnante ou les pistes verglacées du centre d’essais, le Pilot Alpin 4 assure !

Essai Michelin Pilot Alpin 4 sur Mercedes E63 AMG Crédits photo © : Michelin

En choisissant la Lettonie pour présenter le Pilot Alpin 4, Michelin était sûr de trouver des conditions météo propres à révéler les qualités  d’un pneu alpin. C’est-à-dire un pneu capable de bien se comporter sur toutes les surfaces que l’on peut rencontrer en hiver : autoroute froide et sèche, pavés humides, chemin enneigé, route verglacée… Et le jour de l’essai, nous avons été servis : température proche de 0°C, pluie glacée, chaussée glissante…

Le Pilot Alpin étant un pneu sportif, Michelin avait choisi deux bolides d’exception pour que nous puissions le pousser dans ses retranchements :

En ville et sur route

Essais Michelin Pilot Alpin 4 à RigaCrédits photo © : Michelin
Pour nous mettre en confiance, Michelin nous propose d’abord un parcours mixte. L’itinéraire choisi alterne zones rurales, voies rapides et rues pavées du centre ville.

Le début du parcours se fait au volant de la Porsche 911. Premier constat : la motricité est maintenue même dans les situations les plus scabreuses et l’ESP (impossible à débrayer) ne bronche pas. Le couple voiture/trains roulants donne une impression très positive, même sur des revêtements où habituellement une propulsion de cette puissance n’est pas à son aise. On se surprend à forcer le rythme et l’on prend la mesure de l’efficacité que ce pneu apporte à la dernière 911.

La suite du parcours se fait avec la Mercedes E 63 AMG, un monstre aux accélérations foudroyantes. Nous prenons le risque de déconnecter les aides à la conduite pour tester la motricité. Pas de mauvaises surprises : le Pilot Alpin 4 adhère admirablement bien à la chaussée. Le pneu se révèle silencieux et confortable quand nous revenons à un rythme plus académique.

 

Sur neige et glace

Essai Michelin Pilot Alpin 4 sur Porsche 911Crédits photo © : Michelin
Pour apprécier l’adhérence du Pilot Alpin 4 directionnel, nous disposons d’une grande piste de kart entièrement recouverte de neige et de glace. Un tracé technique, qui permet de tester le pneu sur des performances ciblées : accélération, freinage, grip latéral… L’objectif n’est pas de faire un chrono mais de jauger le comportement du pneu sur une chaussée hivernale dans le cadre d’une conduite normale.

Dans cette épreuve, le Pilot Alpin 4 se montre bluffant. Prise en main facile, décrochage progressif, pouvoir directionnel élevé en courbes, peu de sous-virage… Equipée de tels pneus, la Porsche 911 semble en mesure de franchir un col enneigé !

 

Récréation

Essai Michelin Pilot Alpin 4 sur Mercedes E63 AMGCrédits photo © : Michelin
Pour clôturer notre séance d’essai Michelin, nous a réservé une session fun qui doit permettre de voir comment une berline surpuissante se comporte sur la neige avec des Pilot Alpin 4.

Nous reprenons le volant de la Mercedes E63 AMG pour une épreuve de slalom sur une piste enneigée, toujours avec l’ensemble des aides à la conduite déconnectées. Une voiture lourde et surpuissante sur la neige est a priori synonyme de rodéo musclé.

Effectivement, la motricité est vite mise à mal par les 550 chevaux, et il convient de doser la pédale de droite. En revanche, le potentiel d’accélération est loin d’être nul, et la voiture se révèle facile à maitriser… à condition de posséder quelques notions de contre-braquage.

 

Lire aussi :