Nouveaux pneus : l'actualité produit des manufacturiers - J’ai essayé le ContiPremiumContact 5 sur une Caterham R300
Center

J’ai essayé le ContiPremiumContact 5 sur une Caterham R300

Nouveaux pneus Publié le 15/06/12 par Julien

Pour l’essai de son dernier pneu premium, Continental nous avait réservé une petite surprise. Plutôt que de le monter sur une berline bon chic bon genre, véhicule auquel il est normalement destiné, le manufacturier nous l’a fait tester sur une barquette de légende : une Caterham R300. Bilan de l’épreuve : le ContiPremiumContact 5 s’en sort avec les honneurs.

Essai du pneu ContiPremiumContact 5 sur une Caterham R300 Essai du pneu ContiPremiumContact 5 sur une Caterham R300 - Crédits photo © : Continental

Habituellement, l’essai d’un pneu de la catégorie du ContiPremiumContact se déroule selon un schéma bien réglé : on se retrouve sur un circuit, généralement dans un pays d’Europe du Sud, avec une panoplie de berlines affutées, de préférences allemandes : BMW, Audi et autres… Les enjeux et le positionnement imposent que les thématiques abordées soient en phase avec les attentes des utilisateurs des véhicules cibles. Cette fois, Continental a décidé de prendre les journalistes à contre-pied et de leur faire essayer ce pneu dans de tout autres conditions…

Essai du pneu ContiPremiumContact 5 sur une Caterham R300Crédits photo © : Continental

 

Rendez-vous nous est donné sur le circuit routier de Mortefontaine, dans l’Oise. Là, ni BMW ni Audi en vue, mais une…  Caterham R300. Cette barquette célèbre est considérée comme la quintessence de la sportivité automobile. Entièrement dédiée à la performance, elle est dotée d’un moteur Ford Duratec 2,0 l d’une puissance de 175 chevaux pour un poids exceptionnellement bas de 535 kg. Cet excellent ratio est exploité par un châssis efficace mais rustique, qui ne bénéficie d’aucune aide à la conduite : ni ABS, ni assistance au freinage, ni direction assistée et encore moins d’ESP !

Objectif : essayer le ContiPremiumContact 5 sans aucun filtre

Notre essai va se  dérouler en plusieurs étapes. Nous commençons par des exercices pour nous mettre en situation de freinage d’urgence, de manœuvre d’évitement, de slaloms…  Impossible de comparer cet assemblage voiture-pneu à quoi que ce soit de connu ! Une seule certitude : cela fonctionne parfaitement. L’ensemble est cohérent et homogène.

Essai du pneu ContiPremiumContact 5 sur une Caterham R300Crédits photo © : Continental

 

Puis nous passons à l’essai sur le circuit de Mortefontaine, utilisé par de nombreux constructeurs automobiles. Il reproduit toutes les situations que l’on peut rencontrer sur la route : relief, revêtement dégradé, virage en dévers, etc. Bordé d’arbres, de rochers, de bornes en béton et de rails, il n’autorise aucune erreur…  Surtout avec un véhicule comme la Caterham dont la sécurité passive est proche de zéro.

 

 

Une fois au volant, on apprécie la capacité du ContiPremiumContact à contenir la fougue de la mécanique en sortie de virages. Un avantage indéniablement lié à la qualité de la gomme, mais aussi à la surmonte pneumatique (205/55 R17). Les virages s’enchaînent avec une neutralité de comportement cohérente avec le positionnement du pneu. Bien sûr, si on le pousse un peu dans ses retranchements, on voit apparaître un manque de précision, tout à fait excusable.

Au final, le ContiPremiumContact 5 nous a donné une impression très positive, même si nous aurions apprécié de l’essayer aussi dans des conditions normales.

Lire aussi