Nouveaux pneus : l'actualité produit des manufacturiers - Michelin A/S EverGrip : un pneu qui se régénère
Center

Michelin A/S EverGrip : un pneu qui se régénère

Nouveaux pneus Publié le 06/05/14 par Cédric Pinatel

Michelin a profité du salon de Detroit 2014 pour présenter un produit à la fiche technique extrêmement novatrice, capable de combattre l'usure en vieillissant grâce à un procédé unique.

Détails Michelin Premier A/S EverGrip Grâce à la nouvelle technologie EverGrip, Michelin présente le Premier A/S, un pneu 4 saisons se régénérant tout seul - Crédits photo © : Michelin

Une usure régénératrice

En principe, plus un pneumatique parcourt de kilomètres et plus il s'use. C'est pour cela qu'il faut faire très attention à l'état de ses gommes et vérifier régulièrement les témoins d'usure du pneu, sinon cela peut vite devenir dangereux pour la sécurité.

Chez Michelin, une technologie étonnante permet de lutter contre ces effets d'usure. Depuis 2005, le manufacturier français propose déjà un pneu de camion équipé d'un système novateur permettant de le régénérer au fur et à mesure de son usure naturelle. En 2014, Michelin dévoile un produit du même genre mais destiné cette fois aux automobiles.

Cette technologie crée de nouvelles structures sur la gomme lorsque le pneu s'use et garde ainsi ses qualités en matière d'évacuation d'eau ou de grip sur des surfaces délicates.

Seulement pour les pneus 4 saisons, pour l'instant

Ne vous ruez pas tout de suite chez votre spécialiste pneu puisqu'on ne parle ici que d'un type de pneu très spécifique : le pneu 4 saisons, très répandu aux Etats-Unis mais inexistant en Europe.

En fait, le procédé fonctionne beaucoup mieux sur les pneus 4 saisons et ne permet pas à l'heure actuelle d'être transposé sur des pneus été. Pour le moment, Michelin réserve la commercialisation de ces gommes Premier A/S EverGrip au seul marché américain.

Mais on imagine que le développement permettra prochainement de retrouver cette technologie sur d'autres types de gomme. Le manufacturier pneumatique a déjà investi des dizaines de millions d'euros pour mettre au point cette innovation qui a nécessité huit années de développement.