Réglementation sur le montage et l'utilisation des pneus - Le système de surveillance de la pression des pneus (TPMS) désormais obligatoire
Center

Le système de surveillance de la pression des pneus (TPMS) désormais obligatoire

Réglementation Publié le 01/10/14 par rezulteo

Depuis le 1er novembre 2012, tous les nouveaux modèles de voiture doivent être équipés d’un système de surveillance de la pression des pneus (Tyre Pressure Monitoring System ou TPMS en anglais). Désormais, l'obligation s'étend à toutes les gammes de véhicules à partir de novembre 2014. Un progrès pour la sécurité et l’environnement.

Système de surveillance de la pression des pneus Système de surveillance de la pression des pneus - Crédits photo © : Continental

La généralisation du système de surveillance de la pression des pneus fait partie, avec l’étiquetage des pneus et la généralisation de l’ESP (antidérapage), des mesures décidées en 2009 par la Commission européenne pour améliorer la sécurité des véhicules et qui entrent en vigueur en 2012. 

Aussi connu sous son appellation anglo-saxonne TPMS (Tyre Pressure Monitoring System), cet équipement est devenu obligatoire le 1er novembre 2012 sur tous les nouveaux modèles de voitures catégorie M1 (c'est-à-dire, véhicule conçu et construit pour le transport de personnes et comportant, outre le siège du conducteur, huit places assises au maximum) et s’est généralisé sur l’ensemble du parc automobile neuf à partir de novembre 2014.
 

Une mesure en faveur de la sécurité et de l’environnement

Si cette généralisation du système de contrôle de pression vise d’abord l’amélioration de la sécurité, elle va en même temps réduire l’impact environnemental de la circulation automobile. En effet, de nombreuses études ont montré que des pneus sous-gonflés entrainaient une surconsommation de carburant et une usure prématurée des pneus. Ainsi, lors de son enquête annuelle, Bridgestone a constaté que deux tiers des automobilistes européens roulaient avec des pneus sous-gonflés. Le manufacturier a calculé que cette situation était responsable du gaspillage de 2 milliards de litres de carburant et de l’émission de 4,8 millions de tonnes de CO2 supplémentaires.

 

Deux systèmes de contrôle de pression

A ce jour, deux technologies sont utilisées :

  • TPMS indirect : couplé à l’ABS et l’ESP, le dispositif mesure le différentiel de vitesse de rotation des roues. Une augmentation de la vitesse d’une des roues traduit un diamètre inférieur, donc une perte de pression dans le pneu. Ce système a peu d’avenir, car il est peu fiable et il ne donne pas la mesure exacte de la pression du pneu.
    Avantage : système peu coûteux.
    Inconvénient : résultat imprécis, obligation de remplacer le détecteur ABS en cas de casse.
  • TPMS direct : le dispositif utilise un capteur électronique couplé à la valve du pneu qui mesure la pression du pneu et transmet les données par ondes radio à un récepteur qui affiche le résultat sur le tableau de bord de la voiture.
    Avantage : mesures précises et instantanées, système utilisé aux Etats-Unis.
    Inconvénient : coûteux, déresponsabilise l’automobiliste.


    Renault précurseur en France

    En équipant la Laguna d’un système TPMS en 2001, Renault a été l’un des premiers constructeurs à démocratiser cet équipement de sécurité. Avant cette date, il n’était proposé qu’en option sur des modèles haut de gamme. Depuis, il a été suivi par la plupart des constructeurs, qui le proposent en option ou de série sur toutes leurs gammes.

     

    L’expérience américaine n’est pas concluante à 100%

    Le système de surveillance de la pression des pneus est obligatoire aux Etats-Unis depuis 2006. Il est réglé de façon à déclencher l’alarme sur le tableau de bord lorsque la pression est inférieure de 25% à celle préconisée par le constructeur. Seuil trop élevé, ont indiqué les manufacturiers, lesquels ont réalisé une étude montrant qu’à ce stade 70% des pneus étaient irrémédiablement endommagés. Par ailleurs, une autre étude a révélé qu’avec la généralisation du TPMS, les automobilistes vérifiaient moins souvent la pression de leurs pneus qu’auparavant. Explication : ils attendent que l’alarme se déclenche pour regonfler leurs pneus. Ce qui n’était pas vraiment l’objectif recherché !

     

    Les précautions à prendre au moment de changer les pneus

    Le fonctionnement du capteur de pression est simple. La pression d'air agit sur une membrane en piézo-cristal à travers un petit orifice. La différence de pression est ensuite convertie en différence de voltage. La mesure est transmise au récepteur par un signal radio à la fréquence de 433 Mhz (en Europe). Le capteur fonctionne avec une petite pile. Attention, les capteurs sont un équipement fragile. Au moment de changer vos pneus, n’oubliez pas de signaler leur présence à votre spécialiste. Cela évitera qu’ils soient endommagés ou perdus !