Réglementation sur le montage et l'utilisation des pneus - Que valent les capteurs de pression ?
Center

Que valent les capteurs de pression ?

Réglementation Publié le 26/11/09

Ces systèmes avertissent le conducteur quand ils détectent une perte de pression. Ils pourraient devenir bientôt obligatoires sur les véhicules neufs en Europe.

Rouler avec des pneus bien gonflés est une règle de base, tant pour des raisons de sécurité (stabilité, tenue de route, distance de freinage) que d’économie et d’environnement (consommation de carburant, longévité du pneu). Pourtant, trop peu de conducteurs se préoccupent de vérifier chaque mois la pression des pneus, comme cela est recommandé.

C’est pourquoi les équipementiers ont développé des capteurs de pression (aussi appelés TPMS : Tyre Pressure Monitoring System), qui avertissent le conducteur en cas de perte de pression.

Deux catégories de produits existent sur le marché :

  • Les systèmes indirects (ou systèmes passifs). Ils utilisent les informations recueillies par les capteurs ABS pour détecter une vitesse de rotation anormalement élevée (un pneu sous-gonflé a un diamètre plus petit, donc il tourne plus vite). Economiques mais pas très précis.
  • Les systèmes directs (ou systèmes actifs). Ils utilisent des capteurs fixés aux valves ou aux roues. Ceux-ci mesurent la pression de chaque pneu et transmettent l'information par ondes radio à un récepteur.

Comment ça marche ?

La pression d'air agit sur une membrane en piézo-cristal à travers un petit orifice. La différence de pression est ensuite convertie en différence de voltage. Et la mesure est transmise à la carrosserie par un signal radio à la fréquence de 433 Mhz (en Europe). Le capteur fonctionne avec une petite pile.

Le conseil de rezulteo

Quand vous faites changer un pneu, n’oubliez pas de signaler la présence des capteurs à votre spécialiste. Cela évitera qu’ils soient endommagés ou perdus !