Pneus sportifs et ultra haute performance, pneu et compétition - F1 – Grand Prix de Belgique : Pirelli demande que les écuries suivent ses préconisations
Center

F1 – Grand Prix de Belgique : Pirelli demande que les écuries suivent ses préconisations

Sport Publié le 31/08/11 par Julien

Encore une fois, la course a été animée sur le plan sportif. Toutefois, la magnifique victoire de Sébastian Vettel à Spa-Francorchamps a été éclipsée par une polémique sur l’usure anormale des pneus tendres. Un épisode qui a poussé Pirelli à demander une intervention de la FIA pour obliger les écuries à respecter ses préconisations techniques.

Stand au Grand Prix 2011 Belgique Crédits photo © : Pirelli

Dans les paddocks, la tension était palpable avant le départ de la course. Une nouvelle fois, les pneus étaient au centre de toutes les discussions. La cause de cette fébrilité ? La Fédération Internationale de l’Automobile (FIA) venait de refuser le recours déposé par plusieurs écuries emmenées par Red Bull. Celles-ci avaient demandé à prendre le départ avec des pneus neufs à la suite de l’apparition de cloques sur les pneus tendres montés sur le train avant des monoplaces Red Bull pendant les qualifications.

Le règlement prévoyant que les 10 meilleurs temps des essais chaussent les pneus de qualification sur la grille de départ, les écuries redoutaient que ces derniers ne tiennent pas jusqu’au premier relais et mettent en danger la vie des pilotes.

Aucune autre écurie n’ayant été affectée par le problème, Pirelli n’a pas tardé à réagir. Pour Paul Hembery, le directeur de Pirelli Motorsport, l’apparition de cloques sur les pneus est due au fait que Red Bull a dépassé l’angle de carrossage maximal (angle de la roue par rapport à la verticale) de 4% préconisé par ses ingénieurs. Un argument aussitôt réfuté par Red Bull qui a affirmé que les angles choisis ne dépassaient que de peu les préconisations et qu’il en avait en outre informé le manufacturier.

Afin de statuer sur cette situation, Paul Hembery a demandé à la FIA de procéder à une modification du règlement afin que les écuries soient obligées de respecter à l’avenir les préconisations du manufacturier, seul moyen selon lui de garantir la sécurité des pilotes

Sur le même sujet :
F1 - Grand prix d'Allemagne : il faudra compter avec la pluie

F1 - Grand prix de Grande Bretagne : des pneus durs au gran dam de Ferrari

F1 - Grand Prix d'Europe : Pirelli trop sage ?