Pneus sportifs et ultra haute performance, pneu et compétition - F1: les pilotes satisfaits des pneus Pirelli
Center

F1: les pilotes satisfaits des pneus Pirelli

Sport Publié le 25/11/10 par E. Crébessègues

C’était une étape décisive pour Pirelli. Le week-end dernier, sur le circuit d’Abu Dhabi, les pilotes ont testé pour la première fois les pneus du nouveau fournisseur officiel du championnat du monde de Formule 1. Même si quelques améliorations sont attendues, les nouvelles gommes ont fait très bonne impression. Synthèse des réactions des pilotes et des directeurs sportifs.

Formule 1 Ferrari avec pneus Pirelli Ferrari ne trouve pas de grandes différences entre les pneus Pirelli et les Bridgestone. - Crédits photo © : Pirelli

«Globalement, je suis satisfait du comportement des pneus, a indiqué Fernando Alonso (Ferrari), auteur du meilleur temps sur le circuit de Yas Marina. Apparemment, il n'y a pas de grandes différences avec les Bridgestone, la transition devrait donc se faire en douceur. » La réaction du double champion du monde résume bien le sentiment général.

Photo de Paul HemberyCrédits photo © : Pirelli

«Les commentaires des pilotes sont très encourageants, souligne Paul Hembery, le directeur sportif de Pirelli (photo ci-dessus). Ils ont particulièrement apprécié la performance de nos pneus avant. C’était l’un de nos objectifs et je suis ravi que nous l’ayons atteint. » 

Pendant ces deux journées, les douze écuries du championnat du monde de F1 ont pu tester deux types de pneumatiques : pneus à gomme tendre et pneus à gomme médium. Elles ont été plusieurs à parcourir plus de 80 tours de circuit, presque l’équivalent de deux grands prix, pour accumuler un maximum d’expérience. Ainsi Sébastien Buemi (Toro Rosso) estime avoir «bien compris comment le pneu se comporte» après avoir parcouru 97 tours. Reste, selon lui, à suivre l’évolution des pneus d’ici février. 

Réaction plus sentimentale pour Stefano Domenicali (Ferrari) qui se réjouit de pouvoir collaborer avec la firme milanaise. « Nous avons désormais deux symboles de l’excellence italienne réunis sur la piste, commente le directeur de la Scuderia. Je reste persuadé que Pirelli pourra apporter une contribution importante dans notre discipline, en termes de professionnalisme et de recherche technique. » Un enthousiasme partagé par Felipe Massa (Ferrari), son pilote, qui a eu du mal cette année à faire chauffer ses pneus pendant les qualifications. La gomme tendre de Pirelli semble l’avoir séduit. « Dès le début, je me suis vraiment senti à l’aise, a confié le Brésilien. Je n’ai eu aucune mauvaise surprise. »

Comme Robert Kubica (Renault), Alan Permane, ingénieur en chef de l’écurie française, est comblé. « Les pneus se sont bien comportés : le grip était très bon, et ils sont très bien montés en température. » Même si ces nouvelles gommes Pirelli semblent modifier le comportement de sa voiture, Jarno Trulli (Lotus) les trouve lui aussi performantes. Reste malgré tout à «trouver une direction claire pour améliorer le comportement de la voiture. »

Les essais ont été moins fructueux pour Nico Rosberg (Mercedes), qui a signé le 8e temps le premier jour. « Les Pirelli sont significativement plus lents, a déclaré le jeune pilote allemand sur Autosport. Ce n'est pas une bonne chose pour moi. Ils sont au mieux similaires aux Bridgestone, mais ils peuvent être pires. » 

Pour Sébastien Buemi, enfin, si les pneus Pirelli ont manifesté un comportement satisfaisant, ils doivent encore gagner en longévité. « L’usure reste assez élevée, relève-t-il. Mais, bizarrement, les modèles tendres s’usent beaucoup moins que les modèles durs !»

La firme milanaise est en train d’analyser les données collectées durant les essais pour améliorer son produit. Dans l’immédiat, elle va d’abord modifier l’architecture de ses pneus arrière. "Nous avons encore quelques réglages supplémentaires à faire sur les composés pour rééquilibrer les pneus", explique Maurizio Boiocchi, directeur du développement de Pirelli.

Prochains tests : Bahreïn, du 12 au 16 décembre, avant une autre séance d'essais privés, qui aura lieu en Europe courant janvier. Quant au prochain grand rendez-vous avec les pilotes, il est fixé début février : ultimes essais officiels avant le début de la saison 2011.

Lire aussi
>> J'ai testé le Michelin Pilot Super Sport à Dubaï
>> L'interview de Jean-François Beaupère, chef de projet chez Michelin