Pneus sportifs et ultra haute performance, pneu et compétition - Grand Prix d’Australie : premier bilan pour Pirelli
Center

Grand Prix d’Australie : premier bilan pour Pirelli

Sport Publié le 29/03/11 par Julien

Les théories allaient bon train en ce début de saison. Certains pilotes affirmant clairement leurs inquiétudes sur l’usure des Pirelli en course, alors que d’autres affichaient un optimisme encourageant. L’Australie fut l’occasion de démontrer que Pirelli était bien dans la partie…

Pneu de Formule 1 Pirelli

Si certains attendaient une avalanche de critiques à l’issue de ce premier grand prix, ce fut une véritable pluie de louanges qui fut déversée sur la marque Pirelli. Sébastien Vettel vainqueur de l’épreuve souligna le comportement exemplaire des pneus durant toute la course, et Franz Tost, directeur de l’équipe Toro Rosso, déclara tout le bien qu’il pensait du travail réalisé par les ingénieurs Pirelli. D’autres pilotes se prononcèrent positivement après ce test grandeur nature, à l’image de Michael Schumacher.

Les doutes sur l’endurance des pneus Pirelli ont été balayés d’un revers de la main par les performances générales constatées, mais surtout celle du pilote Sauber Sergio Perez qui n’effectua qu’un seul arrêt aux stands, en réussissant à boucler une série de 35 tours avec le même train de pneus.

Pirelli pleinement satisfait de son retour en Formule 1 admet toutefois que les lettrages de couleur permettant théoriquement d’identifier les différents types de gomme n’étaient pas forcément très visibles durant la course. Pour ce grand prix 2 types de gommes étaient disponibles, dur (lettrage argent), et tendre (lettrage jaune).

Lire aussi :
> Pirelli met de la couleur dans les pneus