Pneus sportifs et ultra haute performance, pneu et compétition - La course Michelin-Pirelli pour les supercars
Center

La course Michelin-Pirelli pour les supercars

Sport Publié le 17/03/11 par Julien

Réputé pour son penchant pour les voitures sportives, le Salon de Genève est l’occasion pour les deux manufacturiers de se positionner sur le créneau de la très haute performance et de valoriser leurs partenariats techniques avec les constructeurs et préparateurs de prestige.

Michelin et Pirelli se disputent au salon de l'auto à Genève Crédits photo © : All Rights Reserved

C’est un paradoxe : plus on installe de radars sur le bord des routes, plus la puissance des voitures augmente ! On a pu s’en rendre compte au Salon de Genève, qui a toujours attiré les bolides. Le cru 2011 s’enorgueillissait ainsi de mettre en scène l’incroyable escalade de puissance du segment des supercars : La Bugatti Veyron 16,4 SuperSport alignant fièrement ses… 1200 chevaux, un chiffre brut supplantant symboliquement sa voisine de stand, la Koenigsegg Agera R forte de 1185 chevaux lorsqu'elle fonctionne à l'E85.

Face à cette débauche de chevaux, deux marques de pneus se sont distinguées : Michelin et Pirelli. A Genève, les deux manufacturiers se sont disputés la monte des constructeurs et préparateurs les plus prestigieux. Petit tour des stands.

 

Pirelli roule pour les marques italiennes

Pirelli rafle logiquement une grande partie de la production italienne, dont la totalité des Maserati (GranTurismo MC Stradale, GranTurismo, GranCabrio, Quattroporte), la Lamborghini Aventador lp700-4, la très charismatique Pagani Huayra ainsi que l’insolente Alfa Romeo 4C. Mais le manufacturier italien sort aussi de son fief pour équiper la Mercedes SLS Brabus 700 Biturbo ou l’Aston Martin Virage.

 

Michelin courtise les préparateurs

Plus éclectique, Michelin est bien représenté chez les préparateurs, avec notamment les réalisations Sportec, dont la très performante SPR1FL de 858 chevaux. Mais aussi la Porsche 997 BTR-II 580 Speedart, le Cayenne SpeedArt Titan Evo-XL 580, la BMW 535i Kelleners Sport, sans oublier la Koenigsegg Agera R, la Bugatti Veyron et l’intégralité des modèles du stand Porsche.

 

Sur la ligne d’arrivée : une quasi égalité

Il faut bien le reconnaître : la compétition est serrée. Si Michelin équipe les voitures les plus puissantes du salon, Pirelli évolue dans un registre élitiste où l’on conjugue exigence et élégance. Difficile de départager les deux concurrents. La preuve ? Sur son stand, Ferrari exposait deux modèles de sa dernière-née, la FF : une grise, chaussée de pneus Pilot Super Sport, et une jaune, de pneus Pirelli Pzero.

 Lire aussi :
> Salon de Genève : Continental sur la première marche du podium