Pneus sportifs et ultra haute performance, pneu et compétition - La Formule 1 ne devrait pas coûter grand chose à Pirelli !
Center

La Formule 1 ne devrait pas coûter grand chose à Pirelli !

Sport Publié le 28/06/10

La raison du départ de Bridgestone du monde de la Formule 1 est dicté par une logique purement économique. Le manufacturier souhaite ainsi réaliser de précieuses économies dans une période ou les dépenses inutiles sont chassées.

Ancien pneu Pirelli dans de la paille Ancien pneu Pirelli dans de la paille - Crédits photo © : Pirelli

Chez Pirelli on était parfaitement conscient que cette stratégie pouvait être à double tranchant. En effet les manufacturiers ne font jamais de compétition avec un objectif de rentabilité directe, mais avec pour finalité de se forger une image en rapport avec leurs ambitions. Et dans le domaine du sport automobile, la F1 est un support rêvé sur le plan de crédibilité, mais un cauchemar pour les financiers. 

Pirelli ne souhaitant pas tomber dans le même piège que son prédécesseur a verrouillé le système de fort belle manière, en dévoilant un modèle intéressant et équitable pour les acteurs concernés.

Le discours officiel est d'ailleurs très clair :

« La F1 comprend le problème des fournisseurs et nous avons pu trouver un accord pour fournir les pneus nécessaires à la F1, et les équipes paieront ce service ».


Concernant l'investissement lié à la campagne publicitaire Pirelli sur l'ensemble du championnat, il sera financé avec un investissement moindre dans d'autres disciplines :

« La campagne publicitaire liée à la F1 sera financée par l'argent venant d'autres championnats, ou nous allons réduire notre présence ».