Test et essai comparatifs de pneus - Performances pures sur circuit : d'énormes variations
Center

Performances pures sur circuit : d'énormes variations

Tests et essais Publié le 23/09/13 par Cédric Pinatel

Au delà des écarts chiffrés, les performances sur circuit permettent de mettre en exergue des différences insoupçonnées en terme de ressenti et de pilotage pur. Les résultats mesurés et observés sont parfois édifiants.

Performances sur circuit Essayer les pneus en conditions de pilotage donne davantage de résultats - Crédits photo © : rezulteo

Entrons maintenant dans le vif du sujet. Ces pneus sont avant tout conçus pour offrir la meilleure efficacité possible en conduite sportive. Au petit jeu du pilotage sur la piste de Magny-Cours, la comparaison devait donc permettre de dégager une hiérarchie précise entre les modèles. Les résultats sont là aussi étonnants : non seulement les écarts de performance se font sentir, mais l'impact sur le chronomètre est tout simplement énorme avec une amplitude de plus de deux secondes au tour entre le pneu le plus rapide et le plus lent. Et là, les noms qui arrivent en tête ne sont pas du tout les plus connus. Champion du chrono, le Yokohama colle plus de deux secondes au Pirelli, la gomme la plus lente de tout le plateau. Le Continental est avant dernier, derrière le Nexen.

Tableau tests subjectifs Crédits photo © : rezulteo

Mais plus que le résultat au chrono, c'est surtout la différence de comportement ressentie au volant qui a surpris les pilotes essayeurs. Selon la gomme que chausse l'auto, la Focus ST change radicalement de comportement. Équipée du Yokohama, la Focus ST est un scalpel qui se joue de tous les virages avec une facilité remarquable. Au contraire, elle devient très difficile à piloter avec les Nexen chinois qui, même sans être les plus lents au chrono, compliquent le plus la tâche du pilote : aucune précision à l'inscription en courbe, brusque décrochage...il perturbe même le fonctionnement de l'ABS lors des gros freinages. Impossible d'être propre au volant avec ces gommes, même si les amateurs de glisse apprécieront probablement. Plus sécurisant, le Continental nuit au plaisir de pilotage en rendant l'auto plutôt sous-vireuse malgré une adhérence correcte. Le Vredestein, très rapide au chrono, se montre très agréable au pilotage avec comme seul reproche, le fait de décrocher assez brutalement lorsqu'il arrive à la limite. Le Michelin se montre très homogène, sportif, directif et précis. Pareil pour le Goodyear, qui ne rechigne pas à adopter un pilotage très musclé et reste très progressif dans son comportement.

Tableau temps au tourCrédits photo © : rezulteo

Le Bridgestone répond bien aux injonctions du pilote et se comporte remarquablement en entrée de courbe, mais il sature trop vite et met rapidement la Focus ST en sous-virage. Quant au Toyo, il parvient à se montrer raisonnablement progressif mais souffre d'un sérieux déficit en caractère. La plus grosse contre-performance au chrono est donc signée par le Pirelli, qui propose un feeling de pilotage décevant avec notre Focus ST : le comportement est parfois erratique, les décrochages sont nombreux et même dans les courbes rapides, des facettes se font sentir. Au final, le Yokohama domine les débats que ce se soit sur le plan du chronomètre ou celui du ressenti subjectif par le pilote.

 

Pour en savoir plus


>>  Suite aux tests subjectifs qui étaient basés sur 3 critères (précision, équilibre, limite d'adhérence) nous avons donné la parole à nos 3 pilotes qui ont pu s'exprimer chacun sur l'un des critères. Ici c'est Julien Taillandierjournaliste spécialisé dans l'univers du pneumatique qui nous parle de la précision

 

<< Lire l'article précédentLire la suite >>