Législation règles européennes La législtation sur les pneumatiques poids-lourd dépend de normes et de textes européens - Crédits photo © : fr.fotolia.com/rezulteo.com

La législation sur les pneumatiques poids-lourd dépend essentiellement de normes et de textes européens.
Ces règlements définissent de façon précise différents critères techniques que doit respecter un pneu poids-lourd ainsi que les règles de montage et conditions d’utilisation.
Voyons donc en détail les règles et contraintes de montage et de mixage selon le type de structure, les dimensions et indices, la catégorie d’usage, la marque et l’état d’usure.

Les règles de montage

La réglementation en vigueur indique précisément la façon dont il convient de monter les pneus sur chaque essieu.
Sur un même essieu, il est obligatoire de monter des pneumatiques de mêmes dimensions. Ces dimensions doivent elles-mêmes être conformes à celles prévues par le constructeur du véhicule lors de son homologation.
Doivent également être identiques les indices de charge et de vitesse ainsi que la structure (radiale, diagonale ou croisée). Ces indices ne peuvent être inférieurs à ceux prévus par le constructeur du véhicule. Cependant, si un limiteur de vitesse est installé sur le véhicule, la vitesse maximale fixée par le dispositif peut être prise en compte pour définir l’indice vitesse des pneus.
Par ailleurs, si la catégorie d’usage des pneus (été ou hiver) peut varier d’un essieu à l’autre, elle doit être identique sur un même essieu.
Concernant la marque des pneus, elle doit également être la même d’un côté et de l’autre de l’essieu. En revanche, il n’est pas obligatoire (mais seulement conseillé) que les profils soient identiques.

Exception : il est possible d’utiliser sur un même essieu et à titre temporaire une roue de secours équipée d’un pneu d’un type différent des autres.

 

Les règles de mixage

Il est possible de mixer pneus neufs et rechapés sur un même essieu à condition de respecter des règles strictes.
En premier lieu, le rechapage du pneu doit obligatoirement avoir été effectué dans un atelier dont l’homologation répond aux règlements techniques R109 de l’ONU.
Par ailleurs, la carcasse et la marque du pneu rechapé doivent être identiques à celle du pneu neuf. Autrement dit, il est uniquement possible de monter un pneu neuf de marque A et de carcasse A avec un pneu rechapé de marque A sur une carcasse A.
Dans le cas d’un montage uniquement constitué de pneus rechapés, toutes les roues de l’essieu devront obligatoirement être équipées de pneus provenant de la même marque de rechapeur.

 

Les règles d’usure

Le pneu doit présenter des structures apparentes sur l’intégralité de sa bande de roulement. Aucune toile ne doit être visible à aucun endroit du pneu, y compris à fond de sculpture. Les flancs ne doivent comporter aucune déchirure profonde.
Sur un même essieu, il est toléré entre deux pneus une différence de profondeur de rainure maximale de 5 millimètres.
Sur un même pneu, la profondeur des rainures mesurée en quatre points différents ne doit pas être inférieure à 1 millimètre sur plus d’un point sur les quatre.

Exception : le défaut de sculpture apparente est toléré sur les engins de travaux publics.

 

Les règles de recreusage

Tout d’abord, il faut rappeler que le recreusage est possible uniquement sur un pneu conçu à cet effet. En ce cas, il porte obligatoirement la mention REGROOVABLE ou le symbole Ω inversé sur son flanc.
Tout utilisateur d’un pneu recreusé doit pouvoir justifier de la prestation de recreusage par la production d’une facture.

L’usage et le montage de pneu recreusé n’est pas autorisé de la même manière d’un pays à l’autre. Dans la plupart des pays de l’Union Européenne, il n’y a pas de restriction quant au montage des pneus recreusés, lesquels sont donc autorisés de la même manière sur tout type d’essieu. Ce n’est toutefois pas le cas de l’Allemagne – qui en interdit l’usage sur l’essieu directeur des cars capables d’atteindre 100 km/h –, de l’Autriche et de la Russie (usage interdit les essieux directeurs de tout poids lourd), ou encore de la Pologne, de la République Tchèque, de l’Ukraine et de la Hongrie qui restreignent eux aussi son utilisation, la Bulgarie l’interdisant totalement.

 

Pneu hiver : une législation différente selon les pays

L’obligation de respecter les catégories d’usage liées à la saisonnalité (pneus hiver/été) dépend de chaque pays. Dans un même pays, la réglementation peut elle-même varier d’une région à une autre.

D’une manière générale, l’usage de pneu hiver est conseillé dès que la température de l’air descend sous les 7°C.

En France, il n’y pas de règle générale quant à l’utilisation de pneumatiques hiver. Toutefois, comme lorsque l’usage de chaînes à neige est requis, les pneus hiver peuvent être rendus temporairement obligatoires sur certains axes et signalés comme tels par des panneaux.
L’usage de pneus cloutés est quant à lui réglementé par l’Article R314-3 du Code de la route : il est interdit pour les véhicules de plus de 3,5 tonnes de circuler en pneus cloutés sauf dérogations spécifiques accordées par le Ministère des transports à certains types de transport tels que les premiers secours (pompiers, médecins, ambulances...), les véhicules transportant des denrées périssables voire dangereuses ou les engins de déneigement. Dans ce cas, une autorisation de circulation spéciale devra être délivrée au transporteur pour la monte de pneus à clous par la préfecture de votre département.

En Allemagne, il est obligatoire d’utiliser des pneus hiver lorsque la situation l’exige. Autrement dit, c’est au conducteur que revient la responsabilité d’adapter sa monte pneumatique aux conditions météo. En cas de défaut à la règle, le conducteur s’expose à une amende de 40 euros, voire de 80 euros en cas d’entrave à la circulation.

En Autriche, les pneus hiver sont obligatoires sur toutes les routes du 1er novembre au 15 avril.

En Italie, les pneus hiver sont désormais obligatoires sur tout le territoire du 15 novembre au 15 avril.

En Suisse, il n’y a pas d’obligation à être équipé de pneus hiver mais les forces de l’ordre peuvent verbaliser un véhicule engagé sur une chaussée enneigée sans équipements adaptés. En cas d’accident, la responsabilité du conducteur d’un véhicule non équipé sera plus souvent retenue.

Est-ce que ce guide vous a été utile ?

A découvrir sur le même sujet

Le recreusage comme solution pour allonger la durée de vie du pneu

Optimisation des pneus

Le mot « recreusage » est assez explicite en soi : il désigne l'opération au cours de laquelle on re ...

Lire›

Marques premium : savoir déchiffrer les profils

Le pneu poids lourd

Sur un pneu poids-lourd comme un pneu tourisme, la lecture du profil peut s’avérer riche d’enseignem ...

Lire›

Législation des équipements hiver pour poids lourds en Europe

Législation

La réglementation sur les équipements hiver en Europe est très différente d’un pays à l’autre. L'obl ...

Lire›